Critiques

A propos de Saül dans David et Jonathas de Charpentier à l’opera Comique Janv 2013 avec Les Arts Florissants dir: W.Christie

Le chœur se distingue par une belle cohérence, malgré des interventions solistes assez inégales. Le Joabel de Krešimir Špicer brille d’une parfaite élégance vocale, sans doute trop bien élevée pour incarner tout à fait la veulerie du personnage. Frédéric Caton (Achis) cède rapidement à l’éblouissant numéro que lui oppose, vocalement et théâtralement, le Saül d’Arnaud Richard, littéralement terrassé par son aveuglement.

Anaclase

A propos de Saül dans David et Jonathas de Charpentier à l’opera Comique Janv 2013 avec Les Arts Florissants dir: W.Christie

Arnaud Richard est la révélation de la soirée : alors qu’il n’était à Aix qu’un guerrier, la défection pour raison de santé de Neal Davies le propulse au premier plan, et il s’acquitte admirablement de cette lourde tâche, offrant un Saül vocalement et théâtralement somptueux, avec une constante recherche d’expressivité.

Forum opera

A propos de Saül dans David et Jonathas de Charpentier à l’opera Comique Janv 2013 avec Les Arts Florissants dir: W.Christie

Le Saül d’Arnaud Richard est un Roi d’Israël très dramatique; sa large voix dégage la sombre chaleur d’une beauté indéniable malgré le tourment et la folie du personnage qu’il représente.

Classique news

A propos de Saül dans David et Jonathas de Charpentier à l’opera Comique Janv 2013 avec Les Arts Florissants dir: W.Christie

Arnaud Richard ist ein guter Sänger und hervorragender Schauspieler, der mit voller kräftiger Stimme den tobsüchtigen, und dann wieder, mit etwas gequälter Stimme, den besessenen Saul eindruckvoll auf die Bühne stellt.

Operapoint

A propos de Saül dans David et Jonathas de Charpentier à l’opera Comique Janv 2013 avec Les Arts Florissants dir: W.Christie

Le plateau est dominé par le superbe Saül maladif et confit de jalousie haineuse d’Arnaud Richard qui prend la relève de Neal Davies (Prologue placé après l’acte III époustouflant de théâtralité, même si nous protestons contre cette translation qui prive la pièce d’une menace présente d’emblée) et le Jonathas peu androgine mais terriblement touchant d’Ana Quintans qui fait montre de ses aigus lunaires et de sa projection droite et sensuelle.

Musebaroque

A propos de Pyrrhus dans Polyxene de Dauvergne à l’opéra royal de Versailles oct 2011 direction: D. Stern

Outre la superbe ouverture, on est marqué par la scène splendide, qui témoigne bien de la filiation ramiste de Dauvergne, « Mer terrible… Gloire funeste !… La vague en mugissant… » (II, 1). Elle met en valeur les qualités d’Arnaud Richard, intense et stylé Pyrrhus. Il domine la distribution par le naturel de la diction, l’intérêt de sa partie et un timbre velouté.

Emmanuelle Pesqué

A propos de Pyrrhus dans Polyxene de Dauvergne à l’opéra royal de Versailles oct 2011 direction: D. Stern

Sous les lourds apparats de Pyrrhus et d’Agamemnon, le sublime Arnaud Richard nous a stupéfiés de sa voix de baryton d’un chromatisme extraordinaire. Que ce soit dans le sentimental chez Dauvergne où les extraits de la Polyxène se concluent par un air sublimement servi par lui, ou bien dans le rôle paradoxal et monumental d’Agamemnon, Arnaud Richard dévoile une théâtralité puissante, nuancée et séduisante.

Muse Baroque

A propos de la Passion selon Saint Matthieu à la Halle aux grains de  Toulouse 2011

Arnaud Richard est une basse élégante et sensuelle capable de douceur comme de vigueur avec une splendeur de ligne admirable. (…) L’aplomb et la vaillance associés de la basse et du violon dans l’air Gebt mir meinen jesum wieder voit en Arnaud Richard et Pierre Bleuse des complices aussi virtuoses que parfaits musiciens de cœur.

Classique news